Le projet proposé s’appuie sur une démarche préparatoire en deux temps dont chacune a été appuyée financièrement par Wallonie-Bruxelles International (WBI).

1ère étape

Si le cadre général reste l’insertion des personnes handicapées qui nécessitent des interventions lourdes notamment en réadaptation fonctionnelle, la première étape (2014,2015,2016) a proposé la mise en œuvre du renforcement des outils de réinsertion visant l’autonomie et la reconnaissance des handicapés dans la société palestinienne ainsi que le renforcement des capacités des acteurs régionaux et locaux.

La région de Bethléem a pu dès lors capitaliser les expériences de gouvernance locale visant l’intégration des publics handicapés et la mise en œuvre des outils d’un développement régional et local intégré partagé par les personnes handicapées.

Ce projet, intitulé « Mise en œuvre du renforcement d’outils de réinsertion pour les personnes handicapées coordonnés et portés par les acteurs publics locaux et régionaux et par la société civile via les centres de travail adapté et les centres de formation professionnelle de la région de Bethléem » a permis de contribuer à mieux insérer les personnes handicapées dans la société palestinienne notamment via la consolidation des centres de travail adapté et à la formation des personnels. Il a permis de consolider les relations entre pouvoirs publics locaux et société civile dans la gestion des politiques sociales prises en faveur des personnes handicapées.

L’adaptation de locaux d’accueil notamment via des équipements visant l’accès et des sanitaires adaptés, l’amélioration du fonctionnement au niveau des communications, du secrétariat et d’outils de gestion (pour les permanents), le développement de la commercialisation des produits, du marketing et de la productivité des filières, la mise en place d’une gestion du personnel adaptée et du développement du management des centres de travail adapté en vue de les rendre productifs, se sont avérés utiles et nécessaires.

Les formations pour les personnels, l’accompagnement des formateurs, les outils pédagogiques créés ont valorisé qualitativement les centres.

2ème étape

Le besoin essentiel pris en charge par le projet WBI (2017-2019) et les cibles prioritaires ont été cadrés à partir de l’intitulé « Formation et appropriation des compétences nécessaires en matière de diagnostic des handicaps, d’orientation et d’accompagnement (évaluation et guidance) pour les personnels des ETA partenaires (Entreprises de travail adapté) et  actions professionnelles de suivis sur les trois enjeux précités initiées pour les personnes porteuses de handicap engagées dans un parcours d’intégration à partir des ETA partenaires ».

Pour rencontrer ces trois nouveautés que constituent les enjeux de diagnostic, d’évaluation et d’accompagnement, il a été fait appel à la formation continuée ainsi qu’à des échanges d’expertises auxquelles se sont adjoints des experts des secteurs concernés de Palestine et de Belgique.

Les séquences proposées ont permis d’intégrer dans les pratiques quotidiennes, les adhésions aux changements de mentalité concernant l’approche globale, le suivi personnalisé et la participation effective de la personne porteuse de handicap.

La démarche de changement proposé a inclus l’ensemble des paramètres psychologiques, sociaux, culturels en faisant appel aux trajectoires de vie, aux liens à la famille.

Si l’amélioration de la capacité fonctionnelle et l’autonomie des femmes et des hommes porteur-se-s de handicap dans les zones défavorisées du sud de la Cisjordanie (régions de Bethlehem et d’Hébron) sont restées prioritaires, les personnels – assistant(e)s sociaux(les), éducateurs(trices), formateurs(trices) psychologues – des Entreprises de travail adapté, ont été formés et ont pu mettre en œuvre des stratégies de diagnostic des handicaps,  de l’orientation et de l’accompagnement en matière d’évaluation et de guidance.

Par ailleurs, les personnes en situation de handicap de plus de 16 ans parcourant ou susceptibles d’entrer dans une démarche de centre de travail adapté et/ou de centre de formation professionnelle spécialisée et qui sont visées par les enjeux de diagnostic du handicap, de l’orientation et de l’accompagnement (évaluation et guidance) ont pu avoir un accès à un projet individualisé relatif à leurs compétences et qui a facilité l’accès et le maintien à l’emploi en ou hors ETA.

Nouveautés et aboutissement

En accompagnement des renforcements des outils de suivi des entreprises de travail adapté et de formation de leurs personnels.

En prolongement du travail important concernant les outils de diagnostics, d’évaluation, de guidance et d’orientation et concernant l’acceptation d’une prise en charge globale et participative de la personne victime d’un handicap.

Forts des expertises engrangées, nous sommes amenés maintenant à créer et à organiser un cycle de formations pré-professionnelles  (ce nouveau cycle n’est pas ou peu présent en Palestine et pourtant cette étape est nécessaire sur le chemin de la réinsertion) et des opportunités socio-économiques afin de permettre la réinsertion sociale, économique et culturelle ainsi que l’autonomie des jeunes personnes handicapées visées par le projet.

Share This