Suite à l’annonce de l’évolution du dossier du « Pont des Trous », Écolo Tournai prend acte de la déclaration du Ministre Di Antonio et se dit favorable au moratoire proposé pour la reconstruction des arches.

Par la voix de Coralie Ladavid, Première Échevine, et de Laurent Agache, Chef de groupe au Conseil Communal, Écolo Tournai exprime qu’avant même la déclaration publique du Ministre, son choix était fait de défendre le nouveau moratoire sur la reconstruction des trois arches. En effet, dans le cadre de la procédure d’obtention du permis d’urbanisme, le Collège devra rendre un avis et c’est dans ce cadre réglementaire qu’Écolo fera entendre sa voix. Le partenaire de majorité PS était averti de ce positionnement.

« Les choix futurs ne doivent pas être arrêtés sur un coup de tête électoraliste » exprime Coralie Ladavid.

Écolo Tournai ne souhaite pas prendre l’option médiévale dès aujourd’hui mais souhaite d’abord laisser place à une nouvelle co-construction.

« Le processus participatif a permis d’obtenir un projet de grande qualité sur l’aménagement des abords du pont des trous avec notamment une jonction au jardin de la Reine. Ceux-ci n’existaient pas dans le projet initial. Néanmoins, la contrainte de temps qui avait été imposée par le Ministre Prévot en janvier 2016, à savoir 3 mois pour penser un nouveau pont et ses abords, n’avait pas permis de dégager un consensus sur la question des arches (il n’avait malheureusement pas été possible d’organiser un concours d’architectes dans ce laps de temps). »

Écolo Tournai souhaite dès lors un retour au calme afin d’aborder sereinement le débat et de permettre un travail constructif.

« Le temps du deuil est nécessaire et la nouvelle porte d’eau, dans son aspect esthétique mais également dans son usage, devra être imaginée collectivement afin de répondre au maximum aux aspirations des Tournaisiens. »

 

 

Pour Écolo Tournai,

Coralie Ladavid – Première Échevine en charge de la participation citoyenne

Laurent Agache – Chef de Groupe au Conseil Communal

Share This