Quand il fait chaud, il faut boire beaucoup, et surtout de l’eau (potable). Tout le monde le sait, tout le monde le dit mais, à Tournai, il est actuellement impossible de s’abreuver gratuitement en ville.
Une interpellation du Relais Social Urbain (RSUT) le rappelle à tous les responsables politiques de notre cité.

Le RSUT est chargé de mettre en place des actions préventives et curatives pour les populations vulnérables, notamment les personnes sans abri. C’est à ce titre qu’il a adressé à plusieurs reprises cette demande au Collège communal, restée sans suite jusqu’à présent.

« Chaque année, rappelle le RSUT, les travailleurs de terrain reviennent avec le même constat : il n’y a pas de point d’eau potable à Tournai. »

Il insiste sur l’obligation morale de la commune à concrétiser cette mesure : « L’accès à l’eau potable est un droit humain fondamental reconnu par l’ONU dans sa résolution 64/292 de 2010 ; s’hydrater est le besoin humain primaire le plus fondamental. C’est donc une responsabilité en termes de santé publique pour les personnes précarisées et plus largement pour toutes les personnes qui risquent de souffrir de la canicule. »


Écolo Tournai soutient totalement cette demande : nos conseillers interpelleront le Collège lors du prochain conseil communal. De plus, nos élus s’engagent à concrétiser cette idée généreuse après les élections s’ils sont en majorité.

De nombreuses villes, partout dans le monde, prennent des initiatives dans ce sens :


À Bruxelles, il existe de nombreux points d’eau potable répertoriés sur une carte mise à disposition de tous ; Liège a inauguré récemment de nouveaux points d’eau potable ; Paris regorge de fontaines d’eau potable, et a innové cette année en créant des points d’eau potable pétillante.

Il existe des systèmes faciles et peu coûteux comme à Montréal, à Budapest ou encore à Dayville : les fontaines à boire montées sur des bouches d’incendie. Celles-ci ne nécessitent pas d’investissement aussi couteux que pour la création de nouvelles fontaines puisqu’elles emploient des infrastructures déjà présentes et placées à des endroits stratégiques des villes.

À Renens, en Suisse, un prototype semblable a récemment été lancé, incluant également un bol d’eau pour les chiens.

 

ci-dessus une borne incendie/fontaine
à Dayville (Oregon, USA)

La mise en place de telles initiatives a d’autres avantages : elle permet de diminuer la consommation d’eau en bouteille et donc la consommation de plastic, nuisible pour l’environnement.

Pour rappel, le Parlement européen vient de bannir les bouteilles d’eau de son enceinte pour les remplacer par des fontaines d’eau potable, afin de montrer le bon exemple pour diminuer l’impact des plastics dans notre environnement.

 

Sources :

Liège : https://www.liege.be/fr/actualites/points-deau-potable

Bruxelles : https://www.bruxelles.be/sites/default/files/bxl/4-97208-Brochure-Brussel-FB-001_0.pdf

Paris : http://www.eaudeparis.fr/lespace-culture/dossiers-et-etudes/dossiers-thematiques/les-fontaines-a-paris/

Budapest : https://www.budapestinfo.hu/fr/fontaines–boire–budapest

Renens : https://www.urdesignmag.com/design/2018/08/06/drinking-hydrant-dimitri-nassisi/

Share This