Le vote

 

Ce lundi 28 mai 2018, la motion contre la fermeture du centre d’accueil déposée par Écolo a été soumise au vote. Elle ne fut pas votée dans l’état mais modifiée, suite à une proposition du PS, avant d’être votée et acceptée.

Elle fut votée par Écolo, le PS, le CDH et Tournai Plus. Il est regrettable de constater que le MR s’est abstenu. Ce n’est donc malheureusement pas aujourd’hui que Tournai pourra s’afficher pleinement comme une ville ouverte à tous.

Mais nous ne perdons pas espoir de convaincre l’ensemble des conseillers d’œuvrer pour faire de Tournai une ville où tout le monde est le bienvenu. Et pour cela la mobilisation citoyenne et associative à l’entrée du Conseil Communal a sans nul doute sensibilisé et ému les conseillers tant leurs messages étaient remplis de bon sens et d’humanité. Nous ne doutons donc pas qu’il est toujours possible que demain Tournai soit une ville d’accueil.

 

La motion

 

Voici, mots pour mots, ce qui fut voté lors du conseil communal du 29 mai 2018 :

Le Conseil Communal de Tournai, réuni ce 28 mai 2018,

DEMANDE au Gouvernement fédéral que la politique d’accueil menée à la caserne Saint-Jean, dans le respect des valeurs d’hospitalité de la Ville de Tournai et générant un enrichissement mutuel, puisse se poursuivre :

Dans la mesure où le personnel qui agit sur place est qualifié et bénéficie d’une expérience acquise ;

  • Que le monde associatif tournaisien et les citoyens de Tournai se sont largement mobilisés ;
  • Que des dispositifs DAPSA ont été mis en place et font leurs preuves ;
  • Que des investissements substantiels ont été consentis dans le cadre de l’infrastructure.

Dès lors, le Conseil Communal INVITE le Gouvernement :

  • À ne pas prendre de dispositions immédiates visant à fermer les centres temporaires issus de la crise migratoire de 2015 :
  • De mener à l’échelle du Royaume une réflexion et une concertation sur l’ensemble du dispositif d’accueil (ILA et centres collectifs) ;
  • Donc de surseoir à la fermeture des 9 centres d’accueil temporaires, afin de maintenir, à l’aboutissement de sa réflexion, les centres les mieux localisés et équipés favorisant l’intégration des demandeurs d’asile dans le cadre d’un financement adéquat.

 

 

 

Share This